AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 keep me from the fears that know me best ○ evan&faye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Naine
avatar
Izzy

Age : Déjà la trentaine.
Métier : Propriétaire d'une animalerie.
Selfie :
Messages : 98
Coup de coeur : St-Jérôme
Pseudo : Mrs. Chaplin
Avatar : Anna Kendrick
Crédit : ava (classe whore)

MessageSujet: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Dim 26 Nov - 5:39

keep me from the fears
that know me best
evan & faye

Trois heures. C’est tout ce que ça a pris. Tobias est là depuis seulement trois heures et on se prend déjà la tête. Ma faute. Je l’assume, mais que voulez-vous que je fasse. Il a passé la semaine à Londres et maintenant qu’il est de retour, je voulais qu’on fasse une sortie. Lucas ne cesse de me demander de l’emmener jouer au bowling. Le faire ne famille me semblait une idée chouette, non ? Enfin, pour moi, ce l’était. Pas pour Tobias. « Pas ce soir. On ira demain. » Et demain, il va dire le weekend prochain. Je comprends. Il bosse beaucoup, il a besoin de se reposer. Mais moi, j’ai besoin de sortir. Et pas seulement des sorties avec Lucas ou avec mes copines. Plutôt des sorties en famille, partager des rires, créer des souvenirs. Ouais, mais nope. Mon mari préfère relaxer sur le canapé. Dans ces moments, je me demande ce que je fais encore là sérieux. Je fais des efforts dans le vide, je vous jure. Mais bon, il a ses bons moments où il me rappelle pourquoi je l’ai choisi. Pourquoi j’ai tant fait pour lui. Ce soir n’en fait pas parti. Je m’emporte sur tout, utilisant n’importe quel argument – fondé ou pas – pour prouver que j’ai raison. La dispute se termine avec moi qui claque la porte en marmonnant. Je sais que j’exagère et que je passe pour une folle des fois, mais je m’en fous.

Maintenant assise dans ma voiture, je tente d’appeler Eve ou Lydia, mais aucune ne répond. Je peux toujours retourner à l’intérieur, mais à quoi bon. Je veux prouver mon point et y retourner ne fera que dire que je m’avoue vaincu. Oh non. Enfin, si, mais ça sera plus tard, là je suis toujours dans le mood rageuse. Evan m'a dit plutôt que ce soir il répétait. Au pire, je peux aller squatter là-bas en attendant que je me calme. Le blondinet a toujours le dont de me changer les idées. Puis, bon, si ça peut me permettre de regarder son groupe jouer un petit peu, je vais pas me plaindre. Alors, hop ! Direction local de répète.

Je me stationne dans la rue, la traverse ensuite en courant pour éviter de me faire heurter par la voiture qui se rapprochait. Je suis fâchée, pas suicidaire. J’ouvre la porte et entre, j’entends la musique qui vient du bas alors je descends les escaliers. Derrière le micro, Evan est trop concentré à chanter qu’il ne me voit pas. Je m’approche doucement, lorsqu’il lève la tête vers moi, je lui glisse un mince sourire et le salue d’un signe de main. La musique s’arrête et les autres membres du groupe me salue à leur tour. « Salut, les gars ! J’espère que ça ne vous dérange pas que je sois venue. » Je doutais qu’il refuse, mais bon. Ne sait-on jamais. « Promis, je vais rester tranquille sur le divan juste là. Peut-être quelques petits cris d'encouragement ici et là, mais rien de plus. » J'ajoute pour rigoler. Sur ce, je vais me poser sur ladite causeuse et regarde les gars jouer deux trois chansons. Lorsqu’ils terminent, ils ramassent quelques trucs et quittent le local, à l’exception d’Evan. « Bonsoir, beau blond. » Mon petit surnom affectif pour lui. Et je trouve ça drôle, c'est ainsi. Profitant qu'il ne soit plus sur scène, je viens lui faire un câlin pour mieux le saluer. « Tu vas bien ? » Je demande en me détachant doucement de lui. Je retourne sur mon trône le divan, jambes croisés en indien, pour être plus confortable à discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Evan Emerson

Age : 34 ans (17/07)
Métier : Chanteur du groupe Empire of The Sun
Selfie :
Messages : 497
Coup de coeur : Kemptown, 24, st george's rd #2
Pseudo : Amfly
Avatar : Hunter Parrish
Crédit : Moonic

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Dim 26 Nov - 11:53



On a un petit show acoustic à jouer dans quelques jours à BBC Radio. On est pas habitué à jouer en acoustic, c’est genre super exceptionnel, mais apparemment les fans kiffent, donc on a dans l’idée de sortir un genre d’EP qui aurait des chansons en acoustic. C’est qu’un projet pour l’instant mais ouais, c’est le next move pour le groupe. Du coup Kenneth, l’autre chanteur du groupe n’est pas venu pour cette session de répétition. En même temps il habite à Londres, c’est moyen pratique. D’habitude c’est nous qui bougeons à Londres pour ce genre de truc mais cette fois les potes sont venu à Brighton. On commence à faire chacun son tour on dirait. Ouais non il me semble que c’est surtout la salle qu’on utilise qui est moins cher à Brighton qu’à Londres, alors on fait pas de zèle. Moi ça m’arrange, ça fait une heure de moins dans les transports. Je commence à le connaître le trajet Brighton/Londres Victoria. C’est comme ça que je me déplace pour aller à Londres, y’a pas plus rapide. La voiture c’est la galère, si y’a des bouchons c’est mort. Je préfère me prendre un Uber une fois arrivé à la gare. Enfin bref. Je suis en train de jouer « Empty Throne » en acoustic quand Faye arrive et je suis tellement à fond dans mon morceau que je ne la remarque pas.

« And I don’t need your excuses, and I don’t need your regrets. I just wanted you to understand… That I can’t forget, no I can’t forget. »

Cette chanson c’est un peu un fantasme que j’ai. D’avoir une conversation avec Michelle, mon ex. Qu’elle s’excuse de m’avoir quitté. Qu’elle regrette. Tout ce que je rêve d’entendre de sa bouche depuis toutes ces années. Parce que je ne l’ai toujours pas oublié malgré tous mes efforts. C’est vraiment trop dur. La musique s’arrête et je réalise qu’on a de la compagnie.

« Hey ! »

J’ai un grand sourire sur les lèvres, trop content de la voir. Ca fait quelques jours qu’on prévoyait de se faire un truc tous les deux et je suis content que ce soit plus tôt que ce qu’on pensait.

« Tu déranges jamais ! Installe toi et profite du show. On en a plus pour très long. »

Elle me fait rire quand elle parle de cris d’encouragement. Je la vois bien faire ça. Le guitariste reprend et on est reparti pour quelques chansons. Je chante « Everything », qui est aussi sur Michelle. Elle me hante cette fille, même après quatre ans. Ca me fait faire de belles chansons donc on va dire que y’a du bon dans tout ça.

« If you just let me in, I’ll tell you everything… »

Je chante « Blossom » qui est ENCORE à propos de mon ex. J’y peux rien, j’ai pas encore trouvé ma nouvelle muse. Ca fait aussi référence au bébé qu’on a perdu. Je sais pas vraiment si les gens réalisent que c’est tout à propos d’elle, je reste très subtile je pense, au fond je m’en fou, ils apprécient la musique c’est tout ce qui compte.

« If I can’t follow you this time. Will you wait for me on the other side ? The moment you lost faith, when there was no way out of this. How couldn’t I’ve known, that I had to let you go ? »

And that’s a wrap. On a chanté sans erreurs toutes les chansons qu’on s’est prévu pour samedi. On a plutôt bien bossé, on y a passé un moment. Les autres sont déjà en train de sortir pour aller fumer, ah ces accrocs. Moi je vais accueillir Faye comme il se doit, c’est à dire avec un hug et un bisou sur la joue.

« Ca va bien ouais. »

Même si j’arrête pas de chanter toute l’affection que j’ai pour mon ex, ça va. Ca me fait du bien en fait. Elle retourne s’installer sur le divan et je me mets à côté d’elle, un peu mis de côté, un bras accoudé sur le haut du dossier.

« Comment ça se fait que t’es là ? Non oublie je suis juste content que tu sois là. »

Des fois faut pas chercher d’explications aux choses et juste apprécier les moments présents.

« OH ! »

Je me lève du canapé et je vais récupérer la guitare sèche de mon ami.

« Faut que je te fasse écouter la nouvelle chanson que j’ai écrite. Bon y’a encore des modifs à faire je pense, on va rajouter des cris ici et là je pense mais pour l’instant j’ai la version acoustic bien en main donc c’est parfait. »

Je suis TRES enthousiaste parce que ça faisait un moment que j’arrivais plus à trouver l’inspiration pour écrire. Il aura fallut un petit trip à Londres et un couché de soleil vu depuis un point de vue magnifique. Parfois y’a des moments comme ça qui vous prend aux tripes et on comprend pas ce qu’il se passe. La mélodie et les paroles nous viennent tout seul et ça fait un bien fou de ressentir ça encore. J’ai eu peur d’être cassé. C’est pour ça que je suis allé à Paris quelques temps dernièrement, pour me ressourcer. Sauf que ça n’a pas marché. Faut pas brusquer les choses, elles viennent doucement mais sûrement.

Je commence à jouer les accords de la chanson et je regarde Faye, sachant très bien qu’elle va comprendre que ça parle ENCORE de Michelle et de l'épreuve qu'on a passé tous les deux. (la chanson ici clique)

les paroles:
 

Je termine doucement et je regarde mon amie.

« Verdict ? »



_________________
If you just let me in
For the last time, my love, I swear. I'll tell you everything. One more time, just one more time (c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Naine
avatar
Izzy

Age : Déjà la trentaine.
Métier : Propriétaire d'une animalerie.
Selfie :
Messages : 98
Coup de coeur : St-Jérôme
Pseudo : Mrs. Chaplin
Avatar : Anna Kendrick
Crédit : ava (classe whore)

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Lun 27 Nov - 23:45

keep me from the fears
that know me best
evan & faye

La musique, c’est le remède. Pour moi, c’est le cas. Dès que je suis fâchée, triste, contente, excitée, je mets une chanson qui représente ce que je ressens. Alors, bien que ce soit l’idée de me changer les idées en allant voir Evan, j’avais aussi envie de me poser et l’écouter répéter. « And I don’t need your excuses. » Premières paroles and I feel it. Bon, pas la même situation que lui quand il l’a écrit, mais I feel it too. Je souris lorsqu’il dit que je ne dérange jamais. En même temps, je doute que même si c’était le cas, il me le dirait. He’s not that rude. Je me pose sur le petit divan et à mon plus grand bonheur, le groupe se met à jouer Everything. La petite groupie en moi est heureuse, sourire aux lèvres, je lâche un petit « Aww. ». Ma chanson préférée du groupe du moment. Parce qu’à chaque semaine, je change. Je suis comme ça. La semaine passée, j’étais en mode throwback et mettait Sympathy en boucle. Non, je ne suis pas l’ami relou qui ne fait qu’écouter que la musique de son meilleur ami. J’écoute plein d’autres groupes, mais j’avoue être assez fière de Evan et puis, il fait de bons morceaux, so why not. C’est peut-être aussi dû au fait que je sais de quoi il est question dans ses chansons, je m’attache donc facilement aux paroles, même si je ne suis pas la concernée. Comme promis, la chanson se termine et je lâche un « Wouhou ! » en applaudissant, en tant que bonne amie et une bonne fan. Je viens prendre mon ami dans mes bras, ça me fait du bien. « Ça va bien ouais. » Je sais que c’est difficile pour lui avec sa séparation. Puis, bon chanter des chansons sur le sujet, ce n’est pas toujours ce qu’il y a de mieux, mais bon. Ça peut être thérapeutique. En tout cas, l’écouter l’est, j’imagine qu’écrire aussi. « Comment ça se fait que t’es là ? » Si j’ai vraiment envie d’en parler tout de suite, je ne sais pas. J’entre-ouvre mes lèvres, prêt à répondre, mais il me devance. « Non, oublie je suis juste content que tu sois là. » Je souris. Il me connait assez pour savoir que j’étais là pour me changer les idées et non me plaindre. Ça, ça ira à plus tard. Du coup, j’en profite pour rigoler un peu. « Ouais, c’est ça. J’allais dire ‘Je peux partir si t’as pas envie de me voir.’ » dis-je d’un air saoulé. Mais je sais que non. Sinon, il ne m’aurait pas envoyé un texto me disant le contraire. En tout cas, faut dire que notre petit rendez-vous amical s’est fait plus vite que prévu. Tant mieux. Ça va me faire du bien. Puis, ça laisse le temps à Tobias de réfléchir et de passer du temps avec Lucas. « J’avais simplement envie de me changer les idées. » Je dis, tout simplement. « Et de te voir aussi, bien sûr. » J’ajoute pour ne pas le faire passer pour un simple bouche-trou. Ce n’est pas qu’une épaule sur laquelle je peux pleurer.

« OH ! » Je le regarde, mes sourcils se froncent légèrement, se demandant ce qui se passe. Je le suis du regard, curieuse, alors qu’il se lève pour aller chercher une guitare. Je comprends tout de suite et mes lèvres s’étirent. « Faut que je te fasse écouter la nouvelle chanson que j’ai écrite. Bon y’a encore des modifs à faire je pense, on va rajouter des cris ici et là je pense mais pour l’instant j’ai la version acoustic bien en main donc c’est parfait. » JE DIS OUI, OUI, OUIII ! Comme une enfant, je me tourne vers lui et glisse mes pieds sous mes cuisses, prêt à entendre. Il commence à gratter, j’aime déjà la mélodie. Puis, lorsqu’il se met à chanter, j’ai un frisson. Comme à chaque fois qu’un groupe que j’aime sort une nouvelle chanson. Le feeling de groupie, vous connaissez ? Bref, j’écoute attentivement. Chaque parole me traverse l’esprit comme un petit choc. Même si ce n’est pas le cas, ça me fait penser à Tobias. À ce que j’ai fait pour qu’on soit que nous deux pour que finalement, ça ne se passe pas comme je le voulais. Le bonheur, c’est difficile à trouver. Qu’on fasse des efforts ou non. « Seems like we're ready for a meltdown. » Exactly. Gosh, il est trop doué Evan. J’en reviens pas. Je lui glisse un petit sourire compatissant, car je sais qu’il chante encore à propos de Michelle et de la situation. Est-ce que Tobias pourrait écrire une chanson pour moi, lui ? Please. « Verdict ? » Il me retire de mes pensées, sa chanson est terminée. Je fais une petite grimace et fait un geste de main pour dire que c’est moyen. Bien entendu, je plaisante. « Tu me poses vraiment la question ? Tu sais bien que j’adore tout ce que tu fais. » Bon, il y a des chansons que j’aime moins, mais reste que connaissant l’histoire derrière, j’apprécie tout de même. « Tu pourrais chanter à propos de Mr. Fluff, je serai fan. » En style, Phoebe qui chante Smelly Cat. « Mais sérieux, j'adore. Vraiment. La preuve... » Je montre mon bras, on y voit des frissons. L'acoustic, ça fait effet, je vous le dis ! Je ris avant de baisser le bras. Puis soudainement, je deviens un peu plus sérieux. « Tu crois qu'elle les écoute ? » Je parle de Michelle, bien entendu. « Tes chansons. » Moi, à sa place. Je serais en mode stalkage et à entendre les chansons sur notre couple, je reviendrais tout de suite vers lui. Mais bon, je ne suis pas dans ses chaussures, je ne dois pas juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Evan Emerson

Age : 34 ans (17/07)
Métier : Chanteur du groupe Empire of The Sun
Selfie :
Messages : 497
Coup de coeur : Kemptown, 24, st george's rd #2
Pseudo : Amfly
Avatar : Hunter Parrish
Crédit : Moonic

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Mar 28 Nov - 22:57


Elle a besoin de se changer les idées. Je me demande ce qu’il s’est passé pour que ce soit le cas. Je lui poserai la question plus tard parce que pour l’instant j’ai un flash et je vais chercher la guitare pour lui chanter ma nouvelle chanson. Je suis sûre qu’elle va kiffer parce que je sais qu’elle aime réellement nos chansons. Elle écoute pas juste par politesse parce qu’on est amis. Je l’ai vu pendant que je jouais quelques minutes plus tôt. Elle connait même les paroles. En tout cas celles de Everything. Y’a rien qui puisse me faire plus plaisir. Elle est toute aussi excitée que moi à l’idée d’entendre cette nouvelle chanson et je la lui chante avec plaisir. Elle a écouté religieusement la chanson. J’attends son verdict, elle fait une grimace et je sais qu’elle bluff. C’est pas possible autrement. Je souris largement quand elle crache le morceau. Je sais qu’elle aime vraiment ce qu’on fait mais ça fait toujours plaisir de se l’entendre dire. Je ris quand elle parle de Mr. Fluff.

« Il m’a pas encore inspiré lui. »

Elle me montre les frissons qu’elle a sur le bras et c’est clair qu’on peut pas mentir là dessus. J’aurai pas cru que ça lui ferait autant d’effet cela dit. Ca me touche vraiment et je ne sais pas quoi lui dire suite ça. Je lui envoie un baiser avec ma main pour la remercier. La remercier de quoi exactement ? D’être qui elle est. Je ne la changerai pour rien au monde Faye. Un léger silence s’installe et je pose la guitare par terre à côté de moi. Je pense que ça suffit pour aujourd’hui. De toute façon j’ai plus de chanson en stock à lui chanter. Elle reprend la parole et elle me parle de Michelle.

« J’espère. »

Si je les écris c’est surtout pour qu’elle les entende. Puisque je n’ai aucun moyen de lui parler, c’est comme ça que j’essaie de la toucher. Mais ça fait 4 ans et ça n’a pas marché. Elle ne revient toujours pas vers moi. J’ai essayé plusieurs fois y’a quelques années de la recontacter, de lui parler. Elle a poliment répondu à mes SMS au début, mais sans jamais chercher à faire la conversation. Juste le strict minimum. C’était pour régler les derniers détails de notre vie à deux. Des choses matériels. Elle a toujours esquivé les sujets sensible. Elle a toujours ignoré mes arguments pour tenter de la faire revenir. Sa décision était prise depuis longtemps, il ne fallait plus de moi dans sa vie. Puis elle a fini par ne plus répondre du tout. Les coups de fils, ça n’a jamais été un truc qu’on faisait tous les deux. On était plutôt SMS. Du coup j’ai même pas essayé. Je sais qu’elle déteste le téléphone autant que moi. Elle m’a retiré de tous les réseaux sociaux et c’est comme ça que le silence radio a commencé. Ca fait plus de trois ans que je n’ai pas eu de ses nouvelles. Je stalk ses profils sur les réseaux sociaux mais la plupart sont privés, et je suis bloqué. Elle a oublié twitter, mais elle n’est pas très active par là bas.

« J’aimerai bien lui filer quelques explications pour certaines chansons, mais elle n’a pas l’air d’avoir envie de savoir. »

Parce que y’en a certaines, c’est surtout des films que je me fais. Rien de réel, mais ça parle quand même d’elle. Peut être qu’elle ne s’en est pas rendu compte. Je sais pas. Peut être qu’elle m’évite comme la peste puisque je lui fais tant penser à notre fils.

« Je pense surtout qu’elle évite de m’entendre. Je la vois bien ne plus écouter la radio pour être sûr de pas tomber sur moi… »

J’ai bien compris que j’étais le problème. Malgré moi. Malheureusement.

« Faudrait peut être que je change de disque hein ? »

Je parle des chansons qui sont toujours à propos de Michelle.

« J’aimerai bien. »

Je me fais les questions et les réponses tout seul.

« Enfin les chansons sont bien. Je peux la remercier pour ça au moins. Qu’elle m’inspire toujours autant. Si je la croise je lui dirai merci. »

Et ça me fait rire. Rire jaune oui. Surtout que y'a peu de chance que je la croise puisqu'on ne vit plus dans la même ville. Elle est à Londres maintenant. Ok j'y vais des fois mais cette ville est tellement grande... On a déjà du mal à se retrouver quand on a prévu de se voir, alors par hasard, tomber sur elle, j'y crois pas trop. Même si j'aimerai bien.

« Bon et toi ? Pourquoi t’as eu besoin de te changer les idées ? Des soucis chez toi ? Au boulot ? Lucas va bien ? »


_________________
If you just let me in
For the last time, my love, I swear. I'll tell you everything. One more time, just one more time (c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Naine
avatar
Izzy

Age : Déjà la trentaine.
Métier : Propriétaire d'une animalerie.
Selfie :
Messages : 98
Coup de coeur : St-Jérôme
Pseudo : Mrs. Chaplin
Avatar : Anna Kendrick
Crédit : ava (classe whore)

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Mer 29 Nov - 16:10

keep me from the fears
that know me best
evan & faye

Je ris lorsqu’il me dit que Mr. Fluff ne l’a toujours pas inspiré. Ce non-respect envers la petite mascotte errante de la ville. Je secoue la tête, amusé, défendant Mr. Fluff. Mais blague à part, notre discussion devient un peu plus sérieuse. Après lui avoir dit que j’adorais cette chanson, je lui demande s’il croit que Michelle les écoute. Disons que 90% de son répertoire parle de sa relation avec elle, alors, elle n’a pas trop le choix. À moins qu’elle soit encore autant en mode hate, qu’elle change de station dès que la voix d’Evan se fait entendre. « J’espère. » Moi aussi. Mais si je comprends bien, d’après le fait qu’ils ne sont toujours plus ensemble, elle s’en balance un peu. Limite, je trouve ça méchant de sa part. Les chansons ne sont pas toujours super joyeuses débordantes d’arc-en-ciel et de licornes. Non. On voit qu’il souffre de sa rupture. Sauf qu’elle ne fait rien. « J’aimerai bien lui filer quelques explications pour certaines chansons, mais elle n’a pas l’air d’avoir envie de savoir. » Mon petit sourire compatissant n’a toujours pas quitté mes lèvres. Selon moi, elle ne mérite pas d’explications. Ce n’est pas comme si elle faisait un effort quelconque pour réconforter Evan ou l’aider à passer à autre chose. Une simple lettre. C’est tout ce qu’il a eu. « Faudrait peut-être que je change de disque hein ? » Il ajoute qu’il aimerait bien. Un rire léger s’échappe de ma bouche. Je secoue la tête. « Peut-être. Enfin, si écrire à propos de Michelle t’inspire, je dirais ‘Go for it’. Par contre, si ça t’empêche de passer à autre chose, faudrait peut-être y songer, oui. » À changer de disque. Car oui, ça peut être thérapeutique, tout comme ça peut devenir déprimant à la longue. Il ajoute qu'au moins les chansons sont biens. Vrai. On peut la remercier pour cela. Mais honnêtement, je crois bien que c'est la seule chose pour laquelle on peut la remercier. « T’es quelqu’un de bien Evan. » dis-je sincèrement en déposant amicalement ma main sur sa cuisse. « Je suis sûr que si tu te donnes la peine, tu peux trouver quelqu’un d’autre pour t’inspirer. Quelqu’un qui appréciera ce que tu fais. » Pas que Michelle n’appréciait pas ce que fait Evan, mais bon. Il comprend ce que je veux dire. J’espère. Mais je le pense vraiment par contre. Evan est capable de se trouver une autre fille. Faut tout simplement qu’il arrête de trouver une Michelle numéro deux. « Tu le mérites. » Ensuite, Evan tourne la discussion vers moi. Je m’y attendais. Après tout, il s’est ‘confié’, c’est à mon tour. C’est notre truc. On se voit, on se confie et on se sent bien. Ok, on ne fait pas que ça. On s’amuse bien aussi, mais c’est tout de même une base dans notre amitié. On a tous besoin de parler après tout. « Bon et toi ? Pourquoi t’as eu besoin de te changer les idées ? Des soucis chez toi ? Au boulot ? Lucas va bien ? » Je lâche un soupir, car j’avais presque oublié mes problèmes en discutant de ceux de mon ami. « Lucas va bien. Très bien même. » Lucas, c’est un amour. Toujours de bonne humeur, rien ne semble l’atteindre. Ouais, bon, il est encore loin de l’adolescence, mais jusqu’à maintenant, il n’est pas trop difficile. Tant mieux. « C’est Tobias qui me fait chier. » Je lâche, comme ça, un ton légèrement énervé. « Il a passé la semaine à Londres et maintenant qu’il est de retour, je voulais qu’on fasse des trucs cools en famille. Mais non. Monsieur est trop crevé. » Je ne dis pas qu’il ment. Pas du tout. Je peux comprendre que le voyage, le boulot, la vie en générale, c’est fatiguant. Mais reste qu’on mérite tout de même qu’il s’investisse un peu dans la famille aussi. C’est aussi dû au fait que notre couple est loin d’être parfait et que je crois qu’il utilise tout simplement une excuse pour éviter de passer du temps avec moi. « Du coup, on s’est disputé, je suis partie et je me suis rendue ici. Je me disais que te voir et t'écouter chanter m'aiderait à me calmer un peu. » Pour ça, on est sur la même longueur d’onde, Evan et moi. La musique, c’est notre thérapie. Je repense à ma dispute avec Tobias. Je fronce les sourcils, je me sens un peu conne. Comme après chaque dispute. Je ne suis pas facile avec Tobias. Après tout ce que j’ai fait pour la survie de notre couple, j’ai peur que ça ne soit pour rien. Qu’en fait, il n’y a plus rien à faire. « Tu crois que je lui en demande trop ? Tu peux me le dire si j’exagère, je le prendrai pas mal. » On est là pour se dire les vraies choses, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Evan Emerson

Age : 34 ans (17/07)
Métier : Chanteur du groupe Empire of The Sun
Selfie :
Messages : 497
Coup de coeur : Kemptown, 24, st george's rd #2
Pseudo : Amfly
Avatar : Hunter Parrish
Crédit : Moonic

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Jeu 30 Nov - 11:22


Je suis peut être dans un cercle vicieux. Je pense toujours à mon ex, du coup j’écris sur elle et les chansons que j’écris me font constamment penser à elle. Je sais pas. Mais j’ai déjà tenté des relations avec d’autres personnes et rien n’est venu. Pas une seule ligne. Par contre il me suffit d’une soirée sur un toit à Londres et d’un beau couché de soleil pour en écrire une nouvelle sur Michelle. Pourtant j’étais avec quelqu’un ce soir là. On était sur le toit de son immeuble et on a vite terminé chez lui pour s’envoyer en l’air quand le couché de soleil s’est fini. Je suis un peu perdu dans mes pensées quand Faye me dit que je suis quelqu’un de bien. Je tourne les yeux vers elle, je l’écoute me dire des choses gentils et je roule les yeux. Non j’ai compris qu’avec Michelle c’était terminé depuis le temps, mais ouais j’y pense toujours. C’est plus fort que moi. Ok je le mérite mais pour l’instant je n’ai pas trouvé chaussure à mon pied.

« Arrête, je suis pas en train de déprimer ! »

Parce qu’on a déjà eu cette conversation plusieurs fois ces quatre années passées.

« Je vais bien. »

Enfin c’est ce que je crois ça. J’ai une vie seine, je suis pas en déprime, je passe de bons moments. Je drague, je me fais draguer. Je laisse sa chance aux gens, même si la plupart c’est juste pour du sexe. Je suis ouvert au monde, à la vie, à toutes les opportunités. J’ai même tenté de construire quelque chose avec Autumn y’a quelques mois. Bon ça n’a pas marché, mais elle était plus qu’un plan cul. Ok notre relation était basé sur le sexe quand même. Enormément même. Ca a fait que ça à bien marché au début en tout cas. Le sexe c’est important. Mais j’ai vite réalisé qu’il n’y avait pas grand chose de plus que du fun avec elle. C’était plus une fuck friend qu’autre chose. J’ai quand même fait durer la relation plusieurs mois, essayant vraiment, parce que si ça marche si bien côté sexe doit y avoir quelque chose à creuser. Malheureusement la petite flamme n’est jamais venue.

Je change bien vite de sujet parce que j’aime pas ce genre de conversation. Lucas va bien. Ok. Donc le soucis est ailleurs. Et elle me dit direct que c’est Tobias qui l’emmerde. Oops. La vie de famille a l’air rude pour Faye avec un mari comme Tobias. Moi quand j’étais encore avec Michelle et que je revenais de tournée, je passais tout mon temps avec elle parce qu’elle m’avait trop manqué. Même des années plus tard. Cette fille c’était vraiment mon rayon de soleil. Je me demande si je trouverai quelqu’un qui me fait vibrer comme elle le faisait. Tobias n’a pas l’air d’être dans le même état d’esprit à propos de Faye. Si j’avais Michelle et Theo, notre fils, avec moi, je passerai tout mon temps avec eux parce qu’ils seraient ma force. Peu importe la fatigue. Souvent je m’imagine la vie que j’aurai si on avait pas eu un décès sur les bras. Il aurait 4 ans maintenant. Il s’amuserait peut être avec Lucas. Non sûrement même. Ils seraient BFF. Je suis un peu perdu dans mes pensées et elle me demande mon avis.

« Il sait pas la chance qu’il a Tobias. Je trouve pas que t’exagères non. »

Je la regarde un moment, réfléchissant à ce que je peux ajouter comme arguments à ces paroles. Elle attend de moi un avis constructif, je ne sais pas si je vais être capable de lui en donner un. Je suis plutôt useless en ce qui concerne les situations de couple. Ma vie avec Michelle était tellement parfaite. Enfin jusqu’au drame bien entendu. On s’est déjà disputé mais ça n’a jamais duré plus de quelques heures. On pouvait pas se passer l’un de l’autre.

« Viens on va manger une bonne pizza en tête à tête, on le poste sur facebook et si il est pas jaloux je comprends pas. »

Une idée comme une autre, mais plutôt une bonne idée à mon sens. J’ai toujours fait confiance à Michelle mais quand elle avait des soirées avec des amis à elles j’ai toujours été jaloux. Parce qu’ils passaient du temps avec elle et pas moi.

« Si tu postes une photo de toi avec ton ami canon… »

Oui c’est moi l’ami canon.

« … on peut espérer une réaction de sa part non ? A moins qu’il ne squatte pas les réseaux sociaux ? Ca se serait con, parce que c’est super utile de nos jours. »

Sauf quand on vous bloque bien sûr. En tout cas me voilà déjà debout, je repose la guitare à sa place et je me tourne vers Faye.

« Prête pour la meilleure pizza de ta vie ? »

J’exagère un petit peu, mais je sais pas pourquoi je sens que cette soirée va être vraiment très bonne. Un feeling comme ça.



_________________
If you just let me in
For the last time, my love, I swear. I'll tell you everything. One more time, just one more time (c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Naine
avatar
Izzy

Age : Déjà la trentaine.
Métier : Propriétaire d'une animalerie.
Selfie :
Messages : 98
Coup de coeur : St-Jérôme
Pseudo : Mrs. Chaplin
Avatar : Anna Kendrick
Crédit : ava (classe whore)

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Jeu 30 Nov - 15:21

keep me from the fears
that know me best
evan & faye

Je ne suis pas à la place de Michelle. Alors, je ne peux pas trop jugés ces choix. Perdre un enfant, c’est difficile. Je n’ose même pas imaginer ce qui serait arrivé si Lucas n’avait pas survécu à l’accouchement. En tout cas, j’aurais eu besoin de plusieurs mois à m’en remettre. Surtout que je me suis débarrassé de Riley pour ça. Je l’aurais fait pour rien. Enfin, pas vraiment, car j’aurais toujours Tobias. Quoique… Parfois, je me demande s’il serait toujours à mes côtés s’il n’y avait pas notre fils. Enfin, autant ne pas y penser, ça me rend triste. Du coup, je me permets de lancer quelques fleurs à mon ami, parce que des amis, c’est fait pour ça, non ? « Arrête, je suis pas en train de déprimer ! » Je sais, mais j’aime bien lui dire qu’il mérite quelque chose de bien. Car au fond, je peux comprendre que Michelle soit celle qu’il a aimé et que c’est difficile de s’imaginer avec quelqu’un d’autre. Sauf que je suis sûr que s’il fait l’effort. Il va trouver quelqu’un de mieux. Ensuite, c’est à mon tour de vider mon sac et de parler de la raison de ma venue. Comme la plupart du temps, Tobias est le problème. En fait, non. Le problème vient de moi, car je suis insécure dans notre relation, mais il n’aide en rien à me faire croire le contraire. Parfois, il a des moments où je crois réellement à mon couple, mais ça ne dure pas plus d’une journée. Après, on retourne à notre petite routine emmerdante de vie de couple marié. Peut-être que c’est moi qui en demande trop, qui fait sa folle susceptible et qui prend tout comme une bombe dans notre couple. Je demande l’avis d’Evan, car j’ai confiance en lui et je sais qu’il ne se gênera pas de me dire la vérité. « Il sait pas la chance qu’il a Tobias. Je trouve pas que t’exagères non. » Bah dis donc, c’est la journée des compliments entre Evan et moi ce soir. C’est cheesy, mais c’est comme ça qu’on est et on aime ça. Il ne pousse pas plus loin sur ce que je viens de lui dire. En même temps, je crois bien que peu importe ce qu’il va dire, ça ne va pas aider à ma situation. Il a dit ce que je voulais entendre : « Je ne suis pas folle. » Pas dans ces mots, mais c'est ce que ça veut dire. Puis, Evan finit par lancer une idée qui me fait plus rire qu’autre chose. « Viens on va manger une bonne pizza en tête à tête, on le poste sur facebook et si il est pas jaloux je comprends pas. » Ah, la jalousie. À vrai dire, je n’ai jamais tenté de le rendre jaloux. Je l’ai souvent été, mais pas lui. Bon, aussi, il connait Evan et sait qu’il n’y a rien entre nous. Mais vu la situation – la dispute – c’est vrai que de me voir avec un autre mec va peut-être le faire bouger un peu. Lui montrer qu’il tient à moi. Il enchaîne sur l’idée, je ris lorsqu’il se qualifie comme étant « canon ». Bon, il l’est, on ne se mentira pas là-dessus. Sinon, je n’aurais pas passé mon adolescence à baver dessus. Puis, Evan finit par lancer une idée qui me fait plus rire qu’autre chose. « Ton ami canon nous rejoint là-bas ? » Je demande, un petit sourire amusé au coin des lèvres. Je plaisante, je plaisante. « J’ai l’impression d’être une ado qui veut faire chier son petit ami parce qu’il parler à la fille sexy de ma classe trop longtemps. » C’est presque ça. Bon, d’un côté, je ne sais pas si c’est la meilleure idée. Après tout, attiser du feu avec du feu n’est pas la solution. Mon père n’a pas cessé de me le répéter à mes sœurs et moi lorsqu’on se disputait comme des folles. Mais je sens que ça peut être drôle et que ça va me changer un peu les idées. Il me demande si je suis prête, je me lève d’un bond. « Oui, m’sieur ! » Tel un soldat. Je viens glisser mon bras sous le sien et on quitte le bâtiment.

Dehors, il fait noir. Les lumières de Noël décorent les rues de la ville, c’est beau. Je n’aime pas trop l’hiver à cause du froid, mais la ville est tellement belle durant cette période. C’est magique. En route, on discute de musique. Je lui parle d’une chanson nouvelle chanson que j’ai entendu que j’ai adorée et une conversation en amène une autre jusqu’à ce que nous arrivions à la pizzeria. Elle n’était pas trop loin non plus. Je regarde le menu et mes choix se limitent à une pizza. Vive le végétalianisme ! On se pose à une table, face à face. « Tu veux goûter ? » Par simple politesse, mais c’est aussi ma façon de prouver aux gens que la bouffe végétalienne est bonne. Message subtile, you know. Je le fais toujours avec Tobias et parfois, j’omets de lui dire que ce qu’il mange n’est pas de la viande, mais du tofu. Sauf qu’il le réalise assez vite et râle. Oupsie. Enfin, moi je trouve ça très drôle. Je le regarde manger sa pizza, je souris. Je suis contente d’être passé le voir. Je devrais le faire plus souvent, ça me ferait du bien. Il me regarde et je vois une petite tache de sauce sur son menton. Je ris et lui tend une serviette. « Ce n’est pas comme ça qu’on va rendre Toby jaloux. » Je me moque gentiment. En fait, si Tobias savait qu’avant que je le rencontre, j’avais une fixation sur Evan, peut-être qu’il le serait. Mais bon, ce n’est pas subtile de glisser ça dans une conversation future avec lui. Il risque juste de m’empêcher de voir Evan. Enfin, ça s’est s’il est jaloux. « Tu sais qu’au lycée, j’avais un crush sur toi ? » Je finis par lui dire, car en y repensant, je l’ai jamais avoué. J’ai toujours pensé qu’il le savait. Disons que je n’étais pas la personne la plus subtile au monde. Enfin, pour moi, c’était évident que je m’affichais intéressé à l’époque. Mais peut-être que j’envoyais pas les bons signes non plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Evan Emerson

Age : 34 ans (17/07)
Métier : Chanteur du groupe Empire of The Sun
Selfie :
Messages : 497
Coup de coeur : Kemptown, 24, st george's rd #2
Pseudo : Amfly
Avatar : Hunter Parrish
Crédit : Moonic

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Jeu 30 Nov - 21:52


Elle me charrie sur mon évocation de son ami canon.

« Hé ! »

Je fais genre je suis vexé, parce que ouais une partie de moi l’est. J’aime bien quand on me brosse dans le sens du poil et qu’on me dit que je suis beau. Je sais que je suis plutôt beau gosse et j’ai de la chance d’ailleurs. J’ai gagné la loterie de la génétique. Je ris quand elle fait sa comparaison avec une ado. C’est vrai que c’est le même niveau.

« J’ai pas dit que j’avais des idées très intelligentes. »

Mais j’assume. J’ai apparemment l’imagination d’une adolescente. Ouais ça se tient. Je suis sûr que j’ai été une fille qui aimait le drama dans une autre vie. On sort, il fait nuit, il fait pas trop froid encore, y’a eu des années où c’était pire. Je ferme quand même bien haut ma veste, j’ai pas envie de tomber malade, j’ai un show à faire dans quelques jours. Ma voix c’est important. C’est mon outils de travail. Je n’ai du coup pas oublié mon écharpe. Je suis consciencieux. Je l’enroule bien autour de mon cou et on commence à marcher dans les rues. Ca c’est un truc que j’aime bien à Brighton, c’est que tout est assez proche pour pouvoir tout faire à pied. Bon quand il fait froid c’est pas l’idée du siècle mais c’est possible. Pour le coup la pizzeria est vraiment pas loin, une vingtaine de minutes à pied. Ca nous prendrait autant ou plus de temps de prendre une voiture, ou les transports en commun. La conversation se fait naturellement avec Faye. Comme d’habitude. C’est toujours un plaisir de passer du temps avec elle pour ça. On parle musique. Le sujet qui est très souvent présent. Je pourrais parler musique pendant des heures et des heures. D’ailleurs on l’a déjà fait avec Faye. Quand on était plus jeune. Je me souviens d’une soirée chez quelqu’un, ses parents étaient pas là pour le weekend donc on a pu passer la nuit carrément ensemble. Les autres se sont endormi et avec Faye on a parlé musique toute la nuit. Entre deux parties de Mario Kart. Un super souvenir cette nuit blanche avec elle.

Une fois à la pizzeria je me découvre et je fais un large sourire à la serveuse qui vient directement nous accueillir. Elle est plutôt mignonne, je ne l’avais pas remarqué avant aujourd’hui, elle doit être nouvelle. Oui parce que c’est un de mes lieux fétiches cette pizzeria, je viens souvent. Surtout pour prendre à emporter, je dois l’avouer. C’est pas loin de chez moi aussi, donc parfait. On passe commande et on est rapidement servi, un vrai plaisir. Bon il est encore tôt, ça aide. On est venu au bon moment. Faye me propose de la pizza, c’est vrai que celle qu’elle a pris je ne l’ai jamais goûté.

« Ouais un petit bout. »

Je ne lui propose pas la mienne parce qu’il y a de la viande dessus et elle ne mange pas de ça. Je goûte sa pizza et ce n’est pas super extra, ça passe. Sauf que je sais pas manger correctement et elle me reprend là dessus. Je prends la serviette qu’elle me tend et je m’essuie.

« En parlant de Toby, on a oublié de prendre la photo et de la poster sur facebook ! »

Alors je sors mon téléphone et je me penche au dessus de la table, c’est galère et la serveuse s’en rend compte parce qu’elle vient et me propose de prendre la photo.

« Oh ouais merci ! »

On fait de beaux sourire et c’est dans la boîte. Je prends le temps de poster la photo sur facebook. Je tag Faye bien évidemment, même si je suis amis avec Toby sur facebook, je veux que le plus de gens possible le voit. Je repose mon téléphone alors que Faye m’avoue qu’elle avait un crush sur moi au lycée.

« Sérieusement ? »

Ca me fait marrer.

« J’ai rien remarqué. Tu as bien caché ça ! »

Je reprends de manger ma pizza, il m’en reste pas beaucoup. Je réalise un truc alors que j’avale ma bouchée.

« C’est pour ça que Matthew était le dernier de ton top 5 ? Tout s’explique ! »

Matthew, je couchais avec lui à l’époque et c’était un secret pour personne. Quand on était au lycée on aimait bien faire des top 5 de tout et de rien. On avait fait un top 5 de nos amis, de notre groupe d’amis. Je ne dirai pas que je me souviens de tous les top 5 mais je me souviens à peu près du 1er et du dernier de chacun de nos listes. Parce que ça marque.

« J’en reviens pas, t’avais un crush sur moi… Et ça t’es passé ou…? »

Je souris, amusé, je ris même. Je lui souffle un baiser. Je me la joue charmeur.

« J'ai envie de le rajouter en caption de la photo. "Elle avait un crush sur moi !". Là oui Toby va pas apprécier. Il risque de s'énerver même. »

Enfin je suppose. Moi à sa place ça m'énerverait fort.



_________________
If you just let me in
For the last time, my love, I swear. I'll tell you everything. One more time, just one more time (c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Naine
avatar
Izzy

Age : Déjà la trentaine.
Métier : Propriétaire d'une animalerie.
Selfie :
Messages : 98
Coup de coeur : St-Jérôme
Pseudo : Mrs. Chaplin
Avatar : Anna Kendrick
Crédit : ava (classe whore)

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Jeu 30 Nov - 23:13

keep me from the fears
that know me best
evan & faye

L’idée est digne d’un film pour adolescent, mais ça reste comique. Mais si Tobias ne dit rien, je vais être vexée ! Pas besoin de me faire une crise de jalousie, pas du tout, mais juste de me poser la question. Bref, à la pizzeria, Evan lance un sourire charmeur à la serveuse. I SEE YOU VILAIN (comme le dirait Laura) ! La jeune femme fait de même. Elle est jolie, je suis d’accord. On s’assoit et je lui propose un bout de ma pizza végétalienne. Beaucoup ne comprenne pas comment je fais. Pour eux, je sacrifie beaucoup en arrêtant de manger de la viande. Pas vraiment non. Ok, j’avoue que le bacon me manque et que ça me fait baver, mais j’arrive à me contrôler. Ça m’a pris du temps, alors maintenant que je maîtrise, je ne vais pas tout gâcher. Quand même. Self control Faye. Self control ! Evan s’échappe un peu de sauce sur le menton, je lui tends une serviette en me moquant. « En parlant de Toby, on a oublié de prendre la photo et de la poster sur facebook ! » Ah ouais. Notre fameux plan. Il sort son portable et la serveuse se propose pour draguer Evan prendre la photo. On a l’air à des touristes, je suis un peu gênée, mais pas de là à me sauver. Une bonne sorte de gêne. Evan fait ça comme un pro. En même temps, il doit être habitué. Il a déjà fait des photoshoots. Moi, je poste genre quatre photos par année et c’est de Lucas. Bref, la photo postée, on rigole. Je m’imagine quelques petits scénarios pour la réaction de Tobias. Je me donne des raisons pour laquelle il devrait être jaloux. La première qui me vient en tête : mon crush d’adolescente sur Evan. D’ailleurs, je l’ai jamais dit au concerné. Maintenant que ça date, je peux lui dire sans que ça passe pour des avances. « Sérieusement ? » Je hoche de la tête, amusé. « J’ai rien remarqué. Tu as bien caché ça ! » Je lui lance un regard. Ouais, non. Je ne le cachais pas du tout. Soit c’est lui qui ne le réalisait pas, soit c’est moi qui ne savait pas draguer. « J’ai rien caché du tout ! Même les autres du groupe le savaient. Je passais mon temps à t’inviter à des trucs et à te faire plein de compliments. » Je ris, me rappelant comment j’étais désespérée. J’ai bossé dur pour m’afficher. Bosser pour rien surtout. « J’avoue que les amis font ça aussi, mais bon. J’avais pas envie de te le dire directement, je voulais que ça soit… Je sais pas… Naturel. » Je voulais être la nouvelle histoire qu’avait inspiré un futur roman de Nicholas Sparks. « J’ai même été jusqu’à dire qu’une de tes chansons étaient nulles, parce que tu l’avais écrite pour Jessica Michaelson. » Oui, oui. Je me rappelle de son nom. En même temps, Jess était jolie, canon et jolie. Oui, je l’ai déjà dit, mais c’est un fait. Puis, sa chanson... elle était parfaite. À l’époque, je souhaitais qu’il écrive pour moi. « C’est pour ça que Matthew était le dernier de ton top 5 ? Tout s’explique ! » « Matthew était le dernier parce que j’avais aucune chance. » Pas que je ne sois pas à la hauteur, mais il est gay. À moins de chirurgie ou de jouets sexuels quelconques, je ne peux pas trop subvenir à ses désirs et besoins sexuels. « J’en reviens pas, t’avais un crush sur moi… Et ça t’es passé ou…? » Il me souffle un baiser, j’arque les sourcils, amusé. Il va se calmer, sinon ses chevilles vont briser sous tout cet égo. C’est quand même drôle qu’il n’ait jamais remarqué. Puis, bon, ce n’est pas comme s’il laissait les femmes indifférentes le blondinet. Il a du charme et sait très bien l’utilisé en sa faveur. « J’avais seize ans, tu étais plus vieux et pas moche, et puis tu chantais et jouais de la guitare. T’étais le Shawn Mendes de mon adolescence. » C’est bel et bien Mendes le chanteur qui fait tomber toutes les petites filles en ce moment ? J’sais plus trop si c’est lui ou Bieber est toujours dans le portrait. Enfin bref. « J'ai envie de le rajouter en caption de la photo. "Elle avait un crush sur moi ! ". Là oui Toby va pas apprécier. Il risque de s'énerver même. » J’écarquille les yeux. « Roh, t’es con. Fait pas ça. » Je ris tout bonnement. Là, c’est sûr, Tobias va péter un cable. Surtout après notre dispute. Je vais voir mon ancien crush. Oula ! « Mais bon, ça va. T’as rencontré Michelle, j’ai rencontré Tobias et maintenant, tout va bien. » Je repense à ce que je viens dire. « Enfin… Non, mais tu comprends. » Parce que soyons honnête, ça ne va pas du tout. Peut-être que si j’avais fait les premiers pas, les choses auraient été différentes. Je tente de m’imaginer une vie si Evan et moi étions sortis ensemble. C’est quand même bizarre de nous imaginer aussi proche. « Tu peux me remercier de t'avoir empêcher de draguer Jessica et d'avoir je-ne-sais-quelle maladie. » Je grimace en riant. Elle avait surtout couché avec la moitié des mecs du lycée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar
Evan Emerson

Age : 34 ans (17/07)
Métier : Chanteur du groupe Empire of The Sun
Selfie :
Messages : 497
Coup de coeur : Kemptown, 24, st george's rd #2
Pseudo : Amfly
Avatar : Hunter Parrish
Crédit : Moonic

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Ven 1 Déc - 12:12



Elle cachait rien et les autres du groupe savait ? Pourquoi personne ne m’a jamais rien dit ! On peut vraiment compter sur personne. Elle dit qu’elle passait du temps à m’inviter à des trucs et me faire plein de compliments. Ok peut être, mais j’ai jamais pris ça pour de la drague. Elle continue ses explications, elle aurait voulu que ça soit naturel. Le truc c’est que je couchais avec Matthew et ça me suffisait. J’ai eu quelques histoires à l’époque du lycée, surtout grâce à Empire of the Sun qui a commencé. Mais le sexe c’était tout ce qui comptait réellement. J’éclate de rire quand elle parle d’une vieille chanson que j’avais écrit à une fille. J’avais oublié cette histoire. La chanson était pourrie de mémoire. Ou bien c’est juste que j’ai cru Faye ? Je sais pas, mais en tout cas elle est sur aucun EP ni album cette chanson là.

« Faut que tu revois ton game pour draguer. »

Ca me fait marrer quand même cette histoire. Alors on est ami seulement parce qu’elle voulait plus avec moi ? Ca m’en a tout l’air. Elle me donne son explication sur Matthew et son classement au top 5 et ça continue de me faire rire.

« Alors en fait tu voulais juste nous choper tous ? T’as déjà tenté Derek ? »

Ben oui pourquoi lui n’aurait pas eu le droit à sa phase chez Faye. C’est vrai qu’elle était plus jeune et que du coup elle devait nous mettre sur un petit piédestal. Squatter avec des gens plus âgé c’est cool. Elle me lance un petit compliment au passage, j’étais pas moche. Oui je prends ça comme un compliment, même si j’aurai préféré qu’elle le formule dans l’autre sens. Apparemment j’avais plus de chances que Derek parce que je jouais de la guitare.

« J’étais pas pas aussi connu que Shawn Mendes ! Pour pas dire inconnu du tout. »

C’était pas évident aux débuts. Maintenant ça va beaucoup mieux, même si c’est pas la gloire nationale. J’ai ma fan base et puis les gens qui connaissent qui viennent à des concerts ou qui écoutent du métal, mais c’est pas non plus extra ordinaire. Juste assez pour pouvoir en vivre, c’est déjà pas mal, je ne me plains pas. Il fut un temps c’était compliqué de joindre les deux bouts. J’avais un job pour pouvoir gagner de l’argent comme il se doit et vivre. Je propose de rajouter la caption « elle avait un crush sur moi » et bien sûr elle n’est pas pour. Je n’allais pas le faire, mais un jour futur je vais le ressortir quand on sera tous ensemble. Je vais bien la charrier là dessus. Fallait pas me confier un truc pareil.

Je termine ma pizza et elle parle de Michelle. Oui tout va pas bien véritablement, mais je vois très bien ce qu’elle veut dire. Je ne le prends pas mal.

« Ouais j’ai compris. »

Je ne vais pas lui faire un mental break down à cause de sa boutade. Je bois une gorgée de mon verre et elle reprend la parole, se félicitant de m’avoir fait esquiver Jessica. Ca me fait sourire.

« Tu es trop brave. »

Je repose mon verre et je la regarde. Je penche un peu la tête, l’observant, un sourire aux lèvres toujours.

« J’en reviens pas que tu avais un crush sur moi. Je crois que je vais pas m’en remettre. »

Oui je vais remettre ça sur le tapis pendant longtemps, jusqu’à la fin de nos vies, ça c’est sûr. Je me demande pourquoi elle a attendu toutes ces années avant de me l’avouer. En tout cas ça me fait plaisir de savoir ça. Même si elle a dû en souffrir un peu à l’époque. Pas cool de voir son crush avec d’autres personnes.

« Qui sait, peut être que ça va m’inspirer une chanson ? »

J’en doute, mais c’est beau de rêver. Le repas se termine et on continue de parler de tout de rien, mais surtout de ce crush. Oui j’avais prévenu que j’allais en parler toute la vie. On squatte encore une bonne heure au resto, rien qu’à parler. On est bien là au chaud, on dérange personne. Sauf qu’il commence à se faire tard au bout d’un moment alors on met les voiles. Je paie la note.

« Tu m’inviteras un autre fois. »

C’est comme ça qu’on fait. Plus simple que de faire moitié moitié. On est des adultes maintenant on a les moyens de se payer des resto occasionnellement comme ça sans chipoter sur l’addition. Dehors il fait toujours frais, on commence à marcher alors que je mets bien mon écharpe en place.

« Je nous offre le Uber. Flemme de marcher. »

Je vais en avoir pour 10£ max je pense, on est pas loin. J’ai pas envie de la laisser toute seule faire son trajet. Il est tard, même si on craint rien dans les rues de Brighton, on sait jamais. Deux minutes plus tard la voiture est là et on s’installe à l’intérieur. Direction chez elle en premier, puis chez moi.

« Merci pour cette soirée Faye. »

Je me penche vers elle pour déposer un baiser sur sa joue.

« Faudra qu’on refasse ça avec les autres si on arrive. »

C’est difficile de trouver un moment où on est tous disponible en même temps. Je sens que la prochaine fois qu’on se verra tous ensemble ce sera pour le nouvel an. La voiture s’arrête, on est arrivé.

« Rêve pas trop de moi cette nuit. »

Un large sourire se forme sur mes lèvres. Oui ça m’amuse beaucoup.


_________________
If you just let me in
For the last time, my love, I swear. I'll tell you everything. One more time, just one more time (c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Naine
avatar
Izzy

Age : Déjà la trentaine.
Métier : Propriétaire d'une animalerie.
Selfie :
Messages : 98
Coup de coeur : St-Jérôme
Pseudo : Mrs. Chaplin
Avatar : Anna Kendrick
Crédit : ava (classe whore)

MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   Ven 1 Déc - 14:13

keep me from the fears
that know me best
evan & faye

Ma bouche s’entre-ouvre, faussement vexée, lorsqu’il dit que je dois revoir mon game. Comment il ose me dire ça lui ? Il est peut-être de l’autre côté de la table, mais j’arrive à me pencher légèrement vers l’avant pour lui donner une petite pousse amicale. Le réflexe de jeune fille sur la défense. Mon game est bon, ok. J’avais seulement seize ans à l’époque, je n’avais eu droit qu’à un simple baiser dans ma vie. Je n’étais pas prête pour le monde de la drague. Puis, bon, ce n’est pas comme si mon père m’encourageait dans cette voie. Si ce n’était que de lui, j’aurais attendu au mariage pour ma première fois. Non, merci. « Alors en fait tu voulais juste nous choper tous ? T’as déjà tenté Derek ? » Limite, je passe pour la pute du groupe dit comme ça. Je sais que ce n’est pas ce qu’il veut dire par-là, mais ça me fait tout de même rire. « Mais oui. Mon but était de former un harem, tu vois ? » Je lâche sarcastiquement en levant les yeux au ciel, amusée. Mais sinon, je n’ai jamais eu cet intérêt pour Derek. Pourtant, il est beau et sympa lui aussi. Sauf qu’avec lui, je le voyais plutôt comme un grand frère protecteur. On a une relation fusionnelle, on s’entend très bien, mais nous imaginer être autre chose que de simples amis m’a toujours semblé bizarre. « J’étais pas aussi connu que Shawn Mendes ! Pour pas dire inconnu du tout. » Je ris. Car c’est vrai, mais c’était pour comparer l’effet qu’il avait sur moi, roh ! « Non, mais pour moi, tu l’étais. » J’ajoute les raisons pour laquelle j’ai passé à autre chose : Michelle et Tobias. Lorsque Evan a rencontré Michelle, c’était évident que j’allais rester dans l’ombre. Autant tourner la page. Heureusement, Tobias est arrivée dans ma vie rapidement. Comme un ange envoyé du ciel. Je suis généreuse avec les comparaisons ce soir, faut pas s’y habituer. Je finis le reste de ma pizza pendant que Monsieur Emerson continue de s’enfler la tête avec ce que je venais de lui avouer. Il dit ne pas s’en remettre. Roh ! « Qui sait, peut-être que ça va m’inspirer une chanson ? » Fallait bien que je le demande pour que ça arrive. « Depuis le temps que j’attends que tu fasses une chanson sur moi, faut bien que ce soit une qui parle de mon pathétisme. » Je ris. En fait, non, je n’étais pas pathétique. C’était mon crush, j’étais adolescente et je n’assumais pas. On continue de parler pendant un moment et Evan réalise qu’il commence à se faire tard. Je regarde l’heure sur mon portable et je vois « 2 appels manquées » de Tobias. Merde. J’ai mis mon portable sur ne pas déranger lorsque j’écoutais le groupe. Tobias ne sera vraiment pas content. J’arrive pour payer, mais Evan s’en charge. Ah non. C’est moi qui paie ! « Tu m’inviteras une autre fois. » Ou pas. Je le laisse faire. C’est lui la star, il peut bien me payer une pizza. On quitte finalement la pizzeria et Evan propose un Uber, flemmard qu’il est. Mais j’avoue que je n’ai pas envie de marcher non plus. Notre chauffeur – ça fait plus fancy dit comme ça ok – arrive, on se pose confortablement sur le banc arrière. « Merci pour cette soirée Faye. » Je tourne la tête vers lui, un sourire se dessine sur mes lèvres alors qu’il dépose ses lèvres contre ma joue. Il est trop gentil Evan et je me dis que Michelle ne mérite pas qu’il perde son temps sur elle. « Merci à toi d’avoir été là. » Ce n’était pas comme si la soirée était prévue et même si je ne semblais pas le déranger, il avait peut-être mieux à faire. Il dit qu’il faudrait refaire ça en groupe. C’est vrai que ça fait longtemps et qu’ensemble, c’est toujours cool. Mais je dois vous avouer que j’ai très bien apprécié ce petit tête-à-tête avec mon ami. On est finalement devant chez moi. Je soupire, prêt à aller affronter Tobias, à retourner à ma petite routine. Mais avant que je quitte la voiture, Evan me taquine. « Rêve pas trop de moi cette nuit. » Je lève les yeux au ciel, agacée, mais quand même amusée. « Je savais que j’aurais dû le garder pour moi. » Maintenant, il va en profiter pour sortir ça dès qu’il en aura la chance. Je secoue la tête en lui disant un dernier au revoir. Je rentre, les lumières sont fermées. Tobias doit sûrement être couché. Je me débarrasse de mon manteau et de mes chaussures pour tout de suite aller voir Lucas. J’ouvre la porte de sa chambre et je souris à le voir dormir. Il a l’air si paisible. Je me rends ensuite à ma chambre. La lumière sous la porte est allumée. Je me prépare mentalement, mais lorsque j’ouvre la porte, Tobias est endormi. Je vais donc me préparer pour me mettre au lit et une fois sous les couvertures, je fixe le plafond et je me surprends à sourire. Je me sens bien.

THE END.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: keep me from the fears that know me best ○ evan&faye   

Revenir en haut Aller en bas
 
keep me from the fears that know me best ○ evan&faye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pot pourri musical...
» [One shot mensuel] : Juillet 2014 Little Fears
» [Seigneurie de Brissac] Faye d'Anjou
» [Seigneurie de Faye la Vineuse] Braye-sous-Faye
» Evan Paskowitz, le Gangrel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Occupation Double Tahiti :: RPs-
Sauter vers: